Les artisans devront désormais indiquer leurs tarifs en ligne

    Tarifs obligatoires sur internet pour les artisans

    Des mesures salutaires …

    L’arrêté du 24 Janvier dernier est clair : désormais, le barème tarifaire des principales prestations proposées par les professionnels intervenant dans le secteur du bâtiment doit être publié sur leur site internet. Ils devront également faire parvenir au client, et ce avant le début des travaux, deux documents dits d’information précontractuelle et contractuelle, tout ceci dans l’objectif de clarifier le tarif des prestations.

    Les principaux secteurs concernés sont :

    • La maçonnerie
    • L’isolation
    • La menuiserie
    • La couverture/toiture
    • L’étanchéité
    • La plomberie/sanitaires
    • La plâtrerie
    • Le revêtement de murs et de sols en tous matériaux
    • L’électricité
    • L’évacuation des eaux pluviales, curage des eaux usées, nettoyage et débouchage des canalisations
    • L’entretien/réparation des systèmes d'alarme et de télésurveillance

    Le consommateur pourra ainsi trouver sur le net le tarif horaire précis de chaque étape ou composante du projet (frais de déplacement, devis, tarif des prestations forfaitaires, méthode de décompte du temps passé sur l’opération etc ..). Vous pouvez retrouver le texte complet ainsi que l’ensemble des professions concernées dans l’arrêté disponible ici.

    … pour une confiance renforcée

    Preuve que cette mesure était plus que nécessaire, la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) a récemment lancé une campagne de sensibilisation aux risques d’arnaques. Celle-ci met notamment en avant le nombre effarant de plaintes (8845 en 2016), ainsi que la gravité particulière des abus, notamment ceux touchant les personnes en position de faiblesse.

    C’est donc une bonne nouvelle tant pour le consommateur que pour le prestataire, puisque les abus d’une minorité peu scrupuleuse (négligence au cours de l’information précontractuelle, publicités trompeuses) ont, malheureusement, quelque peu terni l’image des métiers concernés.

    Restaurer le lien de confiance entre clients et prestataire serait au bénéfice des deux parties. Les artisans ne seront plus accueillis avec méfiance et pourront se concentrer sur les tâches à accomplir, tandis que les clients seront plus enclins à faire effectuer des travaux, par crainte de complications s’ils les réalisaient eux-mêmes. Gageons, donc que ces nouvelles restrictions viendront renforcer l’entente entre clients et artisans !

    Laisser un commentaire