Retour

Comment réussir l’installation d’un plafond suspendu ?

plafond suspendu

15 janv. 2024

Comment installer un plafond suspendu ? Voici tout ce qu’il faut savoir pour rénover votre plafond et améliorer la performance énergétique de votre logement !

Le faux-plafond suspendu est une solution idéale pour rénover votre logement et améliorer ses performances énergétiques. Mais comment réussir sa mise en place ? Dans cet article, découvrez toutes les informations à connaître pour réussir les travaux !

Qu’est-ce qu’un plafond suspendu ?

Le plafond suspendu est un type de faux-plafond très répandu. Il s’agit d’une structure indépendante du plancher qui s’ajoute au plafond originel. Fixé à une ossature métallique, il est accroché par des suspentes fixées dans le plafond ou vissées sur des solives en bois.

Le plafond suspendu peut être composé de différents matériaux : placo, bois, laine de bois, PVC ou métal.

Bon à savoir : le plafond suspendu se distingue du faux-plafond autoportant, vissé directement sur l’ossature sans suspente, et le faux-plafond tendu, composé d’une toile PVC ou polyester tendue par des baguettes.

Comment installer un plafond suspendu ?

Voici les étapes d’installation d’un plafond suspendu en plaques de plâtre :

  1. Fixer une cornière horizontale sur les murs autour du plafond à l’aide de chevilles à frapper.
  2. Poser des rails sur la cornière tous les 60 cm environ, puis des suspentes sur les rails tous les 50 cm. Chaque rangée doit être espacée de 1 m 20 au maximum.
  3. Poser les plaques de plâtre sur l’ossature métallique.
  4. Fixer à l’aide de vis tous les 40 cm.
  5. Boucher les trous de vis et poser des bandes de plâtre sur les jointures de chaque plaque.
  6. Lisser à l’aide d’un enduit adapté.

Quels sont les défis à surmonter lors de l’installation d’un plafond suspendu ?

Améliorer la performance énergétique du logement

Le plafond suspendu est un atout de taille pour la rénovation énergétique. En effet, il permet de baisser la hauteur du plafond, et donc de réduire la surface à chauffer. Il permet également d’insérer des matériaux isolants :

  • isolants végétaux : laine de chanvre, liège, ouate de cellulose ;
  • isolants minéraux : laine de verre, laine de roche ;
  • isolants synthétiques : polystyrène expansé, polystyrène extrudé, polyuréthane.

L’isolation thermique du plafond permet de réaliser jusqu’à 30 % d’économies d’énergie. De quoi baisser la facture d’énergie et réduire l’empreinte environnementale de son logement !

Réduire les nuisances sonores

En choisissant les bons isolants, vous pouvez également profiter du faux-plafond pour assurer une isolation phonique ! Pour cela, il suffit de choisir un isolant acoustique : laine de roche, laine de verre, laine de chanvre, ouate de cellulose, laine et fibre de bois, liège, etc.

Camoufler les défauts du plafond et les équipements

S’il est aussi répandu en rénovation, c’est que le plafond suspendu camoufle efficacement les défauts du plafond.

Il permet également d’installer des spots ou des rubans LED pour mettre en place un éclairage moderne. Enfin, il s’agit d’une cachette idéale pour un climatiseur gainable ou une VMC (ventilation mécanique contrôlée) !

Vous l’aurez compris, la pose d’un plafond suspendu nécessite une grande rigueur pour bénéficier de finitions irréprochables ainsi que d’un gain énergétique notable. N’hésitez pas à faire appel à un artisan pour être accompagné dans vos travaux. Rendez-vous sur Guide Artisan pour trouver les professionnels qualifiés et fiables dans votre région !

Trouver votre artisan Plaquiste / Plâtrier

Laisser un commentaire

 

* Champs obligatoires

Projet

Salle de bains

Projet

Chauffage / Climatisation