Retour

Bois brûlé : la technique japonaise du Shou sugi ban pour vos bardages !

bois brûlé pour bardage

10 juil. 2024

Le Shou sugi ban est une tradition japonaise, qui consiste à brûler profondément la surface d’une planche de bois, pour obtenir une couche de carbone. On vous dit tout sur le bois brûlé, utilisé pour le bardage des maisons en bois.

Vous n’avez pas envie de partir sur un enduit classique pour le bardage de votre maison ? Découvrez la tradition Shou sugi ban, une technique ancestrale japonaise de carbonisation du bois, pour une finition bois brûlé très contemporaine.

Histoire et origine du Shou sugi ban

Le Shou sugi ban est une technique japonaise traditionnelle de carbonisation du bois.
Cette méthode aurait été développée au Japon au 18e siècle, principalement pour traiter le bois de cèdre (sugi) et de cyprès (hinoki). A cette époque, les artisans auraient découvert que brûler la surface du bois le rendait plus résistant aux insectes et à la pourriture, mais lui conférait aussi une esthétique unique et une meilleure durabilité.

Qu’est-ce que le bois brûlé ?

Le bois brûlé, aussi appelé yakisugi, est le résultat de cette technique de protection naturelle du bois, venue du Japon : le Shou sugi ban.
Ce processus implique de brûler la surface du bois, jusqu’à ce qu’il soit carbonisé. Une fois le temps de brûlage atteint, le feu est stoppé avec de l’eau. Pour que la carbonisation protège suffisamment le bois, il faut qu’elle atteigne 3 à 5 millimètres d’épaisseur. Ensuite, le bois est brossé pour enlever les cendres et révéler une texture noircie. Il est généralement traité avec de l’huile de lin pour protéger la surface carbonisée.
Traditionnellement, le Shou sugi ban est réalisé avec du bois de cèdre (sugi) ou de cyprès (hinoki) au Japon. Cependant, d'autres essences de bois peuvent être utilisées, comme le pin, le chêne, le sapin et le mélèze.

Techniques de brûlage pour obtenir ce bois carbonisé

Technique traditionnelle japonaise

Cette méthode consiste à brûler le bois en plaçant 3 planches au-dessus d’un feu ouvert. Les artisans ajustent la température et le temps d’exposition jusqu’à obtenir la carbonisation souhaitée.

Technique industrielle

Avec l’avènement des technologies modernes, des méthodes industrielles ont été développées, avec l’utilisation de fours spéciaux, où le bois est soumis à une chaleur contrôlée. Cela permet d’obtenir des résultats uniformes à grande échelle.

Au chalumeau

Cette méthode peut être réalisée chez soi, par tous, mais demande beaucoup de temps. Il faut compter entre 10 à 15 minutes par planche, selon la carbonisation recherchée et l’essence du bois. Attention également aux risques de brûlures ! Le chalumeau est à manipuler avec précaution.

Avantages du Shou sugi ban comme bardage extérieur

  • Entretien facile : le bois brûlé nécessite très peu, voire aucun entretien après son installation. En raison de sa carbonisation, la surface du bois est naturellement protégée contre les intempéries, ce qui signifie qu'il n'a pas besoin d'être repeint, verni ou traité régulièrement comme d'autres types de bois. En cas de salissures, un simple jet d’eau claire et un coup de brosse suffisent à nettoyer la façade.
  • Esthétique unique : la texture noircie et la profondeur des grains du bois brûlé confèrent une esthétique très distinctive. Chaque pièce de bois brûlé est unique en raison du processus de carbonisation, ce qui en fait un choix très prisé pour ceux qui recherchent un aspect visuel à la fois original et naturel.
  • Bois protégé : la carbonisation du bois lors du processus de Shou sugi ban le rend résistant aux attaques d'insectes xylophages tels que les termites et aux dommages causés par la moisissure et la pourriture. Cela en fait une option idéale pour les bardages extérieurs !
  • Durabilité exceptionnelle : le bois brûlé peut avoir une durée de vie exceptionnellement longue, dépassant souvent 80 ans voire plus. C’est un investissement durable et rentable à long terme pour les projets de construction.
  • Procédé naturel : ce procédé 100% naturel s’inscrit à merveille dans les projets de construction verte, qui utilise des méthodes écologiques.

Bois brûlé brut ou brossé ?

Le Shou sugi ban permet d’obtenir une gamme infinie d’aspects. La gamme de couleurs peut varier du noir intense au noir teinté de reflets gris ou bleu. Les textures sont aussi différentes, selon l’intensité avec laquelle le bois a été gratté après la carbonisation.
Le bois brûlé brut conserve une texture plus rugueuse, avec un rendu « écailles de tortue », pour une esthétique naturelle et brute, tandis que le bois brossé révèle une texture plus lisse et uniforme. Le brossage élimine les irrégularités de la surface et met en valeur les grains naturels du bois, pour un rendu plus sophistiqué.

Le Shou sugi ban a gagné en popularité en dehors du Japon en raison de son esthétique unique et de ses propriétés durables. Il est souvent utilisé dans la construction contemporaine pour revêtir des façades, des clôtures, des revêtements de sol et même des meubles. Cette technique ancienne continue donc d'influencer le design moderne à travers le monde.

Trouver votre artisan Menuisier

Laisser un commentaire

 

* Champs obligatoires

Projet

Salle de bains

Projet

Chauffage / Climatisation