Les tours végétalisées, quand les constructions absorbent la pollution

    Les tours végétales pour lutter contre la pollution

    Le premier vrai projet de tour végétalisée a vu le jour en 2014 à Milan, en Italie. L’architecte Stefano Boeri a investi temps et énergie dans un immeuble écologique : une vraie forêt verticale. Le bâtiment accueille sur ses balcons de nombreux jardins, arbres, arbustes et plantes pour le bonheur des habitants de la ville, qui bénéficient d’une vue différente de celle du simple béton. Mais l’Italie n’est pas le seul pays à avoir eu cette idée puisqu’en France, l’idée était présente bien avant ! En effet, en novembre 2011, le premier étage de la tour Eiffel devait être entièrement végétalisé. Malheureusement, le projet n’a pas abouti suite au budget nécessaire et… à l’attachement des Français pour leur Dame de Fer au naturel ! Si la tour s’était revêtue d’une robe verte, la capitale se serait vue débarrassée de près de 50 tonnes de CO2 en seulement 2 ans !

    Quels sont les avantages de tels projets ?

    Car si les bâtiments sont verts, ce n’est pas seulement pour bénéficier d’un joli coin de nature en pleine ville. Les végétaux permettent d’absorber le CO2, de rejeter de l’oxygène et de produire de l’humidité. Mais ce n’est pas tout, loin de là ! Leurs avantages sont nombreux. Ils améliorent les performances énergétiques de l’immeuble et permettent de réduire les nuisances acoustiques. L’idéal lorsque l’on vit en appartement ! Une fois que sont installés les éoliennes et capteurs solaires sur les toits, ceux-ci réduisent eux-aussi les dépenses énergétiques. Les végétaux régulent par ailleurs les températures et peuvent même la faire diminuer de 2°C lors des fortes chaleurs.

    Comment cela fonctionne-t-il ? Les végétaux allègent tout simplement les effets de l’étanchéité du bâtiment qui stocke la chaleur. Les plantes laissent donc passer le soleil en hiver à l’intérieur de l’appartement et apportent ombre et fraîcheur en été. Et tout cela naturellement ! Mais en plus de nous rafraîchir, les plantes nous protègent en retenant les polluants et les poussières présents dans nos villes. Mais elles ne retiennent pas que cela ! Elle absorbent 80% de l’eau de pluie, ce qui permet un bon écoulement de l’eau. Le réseau d’écoulement n’est ainsi pas engorgé. Enfin, ces tours végétales maintiennent la biodiversité végétale et animale.

    Vous n’êtes toujours pas convaincu ? Et si on vous disait qu’avoir des plantes rend heureux ? En effet, selon une étude qui a été menée en France mais aussi à l’étranger, sur un panel de 3 600 employés, il s’avère que les bureaux avec des végétaux stimulent une augmentation de productivité de l’ordre de 8% ! Et 13% concernant le bien-être ! De quoi adopter quelques plantes vertes.

    Et les toitures végétalisées ?

    Mais si vsi la réalisation entière dun immeuble végétalisé est impossible, pourquoi ne pas au moins opter pour un toit végétalisé ? Aussi appelé “toiture verte”, le principe est simple : il suffit de recouvrir un toit plat d’un substrat et de végétation. Contrairement aux tours, c’est un projet qui nécessite de faibles coûts de construction et d’entretien et est facile à mettre en place.

    Un peu d’histoire ? Les toits verts existent depuis la préhistoire ! Des mélanges de terre et de végétaux étaient utilisés afin de réaliser des toitures qui étaient alors extrêmement bien isolées, étanches et résistantes aux conditions météorologiques. Preuve qu’ils étaient résistants ? En 1995, près de 10% des nouveaux toits construits en Allemagne étaient végétalisés ! En Suisse et en Autriche, la végétation était obligatoire sur tout nouveau toit plat construit. Et en Amérique, des subventions ont été mises en place afin d’inciter les habitants à se tourner vers cette nouvelle technique. Tout le monde l’a adoptée !

    Si vous souhaitez opter pour un toit vert, sachez qu’ils apportent les mêmes avantages que les tours végétalisées. Ils apportent de la fraîcheur aux villes et permettent de revaloriser l’habitat. La ville paraît plus calme, moins stressante et plus naturelle. De plus, les toitures vertes peuvent faire économiser environ 5% des coûts de climatisation des immeubles en réduisant le béton. A ne pas négliger !

    Si vous souhaitez opter pour une toiture végétale, sachez que le toit doit avoir une certaine résistance, être étanche et présenter un accès facile pour entretenir votre nouveau jardin. Faites appel à un professionnel pour savoir s’il est possible de créer un toit végétal sur votre bâtiment. Vous ne regretterez pas la pérennité et les économies d’énergie qui seront effectuées.

    Quelques exemples :

    Milan - Italie (2014)

    Ces deux tours de 80 et 112 mètres de haut ont accueilli en 2014 pas moins d’un hectare de végétation. Elles sont alimentées en énergie grâce à des panneaux photovoltaïques et un système géothermique.

    Nanjing - Chine (2018)

    Ces tours de 200 et 108 mètres devraient voir le jour en 2018 en Chine. Ces constructions abriteront des appartements luxueux, des commerces et des bureaux. On devrait y installer 6 000 m² de verdure qui absorberont 25 tonnes de CO2 par an.

    Tour entière ou simplement toit ? Les deux systèmes ont les mêmes avantages, mais pas le même coût ! Si vous n’êtes pas propriétaire mais que cela vous intéresse, parlez-en à vos voisins si vous résidez dans un immeuble, et à votre propriétaire. Des subventions existent afin de vous faciliter ce projet, renseignez-vous !

    Laisser un commentaire