Obtenez des aides financières pour la rénovation énergétique de votre logement

    aides financières

    Vous souhaitez changer votre chaudière, isoler les murs ou le toit de votre habitation ou effectuer d’autres travaux pour améliorer les performances énergétiques de votre logement ? Si le coût de la rénovation énergétique peut être conséquent, les aides de l’état sont là pour vous aider à financer votre chantier. Ces aides sont attribuées en fonction de plusieurs critères (la nature des travaux, les ressources du foyer, etc.) et peuvent parfois être cumulées entre elles, mais chaque année apporte son lot de modifications dans les règles du jeu. Découvrez sans plus attendre les aides qui correspondent à vos besoins et auxquelles vous pouvez prétendre en 2019.

    Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)

    Ce dispositif fiscal permet aux contribuables de déduire de leur impôt sur le revenu une partie des dépenses engagées pour effectuer des travaux de rénovation énergétique de leur résidence principale. Le CITE a fait objet de nombreux débats, mais a finalement été prolongé jusqu’à 2020. En 2019, le crédit d’impôt a également été étendu à de nouvelles dépenses et concerne actuellement :

    • L’installation des chaudières à très haute performance (sauf fioul)
    • Le remplacement des fenêtres simple vitrage (avec un taux de 15 % et un plafond de 100 euros par fenêtre)
    • L’installation des équipements de chauffage utilisant les énergies renouvelables (avec un taux de 30 %)
    • La dépose d’une cuve à fioul (avec un taux de 50 %)

    Les dépenses sont plafonnées et les travaux doivent obligatoirement être effectués par des professionnels détenant la mention RGE (Reconnus Garants de l’Environnement). Il n’y a pas de condition de ressources. On peut effectuer sa demande de crédit d’impôt sur sa déclaration de revenus, et si le montant du crédit d’impôt dépasse le montant de l’impôt, l’excédent sera restitué.

    aides financières rénovation énergétique

    L’éco-prêt à taux zéro

    L’éco-PTZ est là pour permettre aux propriétaires de financer les travaux de rénovation énergétique de leur résidence principale sans avance de trésorerie et sans payer d'intérêts par la suite. En 2019, ce dispositif a aussi connu beaucoup de changements :

    • Il n’y a plus d’obligation de choisir un « bouquet de travaux » puisque la réalisation d’une seule opération éligible suffit
    • L’éco-PTZ est désormais ouvert à tous les logements achevés depuis plus de deux ans
    • Les travaux d’isolation des planchers bas sont aussi concernés
    • La durée d’emprunt est de 15 ans pour tous les éco-prêts
    • Un seul éco-prêt par logement peut être accordé, mais il est toujours possible de recourir à un éco-prêt complémentaire dans les 5 ans (et non les 3 ans comme auparavant) à partir de l’émission du premier éco-prêt

    L’éco-prêt est accordé sans condition de ressources, mais les ménages les plus modestes, qui reçoivent déjà les aides de l’Anah, peuvent bénéficier d’un micro-crédit à taux zéro.

    La TVA à taux réduit

    Les propriétaires occupants, les propriétaires bailleurs ainsi que les locataires et les occupants à titre gratuit peuvent bénéficier d’une TVA à taux réduit de 5,5 % sur certains travaux et matériaux. Il s’agit principalement des travaux éligibles au CITE (plus les travaux indissociablement liés) effectués dans une résidence principale ou secondaire achevée depuis plus de deux ans. Les travaux doivent, bien sûr, être facturés par un professionnel.

    rénovation énergétiques - aides

    Les subventions de l’ANAH

    L’Anah (Agence nationale de l’habitat) ayant mis en œuvre le programme national « Habiter mieux » accorde des aides financières pour les travaux qui permettent de faire baisser la consommation énergétique d’un logement d’au moins 25 %. Le montant des aides dépend des revenus (le programme vise les ménages aux ressources modestes ou très modestes) et le logement concerné doit avoir plus de 15 ans.

    Comme pour toutes les autres aides, les travaux doivent être réalisés et facturés par un professionnel, mais il est possible d’en effectuer une partie soi-même dans le cadre d’une auto-réhabilitation accompagnée.

    Les aides des fournisseurs d’énergie

    Les entreprises-fournisseurs d’énergie ont pour obligation d’inciter les consommateurs à réaliser des économies d’énergie. Ils peuvent donc contribuer à la réalisation des travaux d’économie d’énergie au domicile de leurs clients via des primes, des diagnostics ou des prêts à taux bonifié, et obtenir ainsi des certificats d’économie d’énergie (CEE).

    Pour avoir droit à ces aides, il faut être propriétaire, bailleur ou locataire et faire effectuer des travaux éligibles à un professionnel labellisé RGE.

    aides financières 2019

    Le dispositif « Coup de pouce économies d’énergie »

    L’objectif de ce dispositif ouvert jusqu’au 31 décembre 2020 est d’aider les ménages aux revenus modestes à sortir des énergies fossiles, à isoler leur logement et à réduire ainsi leurs factures de chauffage. Il est centré sur les travaux les plus performants du point de vue des économies d’énergie. Il s’agit donc de deux types de travaux :

    • Le remplacement d’une chaudière au fioul par un équipement utilisant les énergies renouvelables (pompe à chaleur air-eau, système solaire combiné, raccordement à un réseau de chaleur, etc)
    • Les travaux d’isolation des combles

    Le montant des primes dépend du niveau de ressources des ménages, et pour en bénéficier, il faut s’approcher d’un organisme signataire de la charte d’engagement liée à la prime.

    Les chèques énergie

    En 2019, des millions de ménages parmi les plus modestes recevront encore des chèques énergie. Ces aides nominatives sont attribuées automatiquement en fonction des ressources et de la composition du foyer, et peuvent être utilisés pour payer les factures de gaz ou d’électricité. En outre, il est possible de les employer pour financer des travaux de rénovation énergétique.

    L’exonération de la taxe foncière

    Certaines communes peuvent exonérer temporairement de la taxe foncière les propriétaires de logements achevés avant le 1er janvier 1989 si ceux-ci réalisent des travaux d’économie d’énergie. Pour en savoir plus, il est nécessaire se rapprocher de la mairie de la commune dans laquelle se situe le logement.

    Réduire votre facture de chauffage, améliorer le confort thermique de votre logement et augmenter sa valeur sont des tâches que vous pourrez entreprendre à moindre frais grâce à de nombreux dispositifs qui vous accompagnent dans vos projets de rénovation énergétique.

    Laisser un commentaire