Des labels de performances énergétiques aux objectifs toujours plus ambitieux

    Le 9 Juillet 2018

    label de performance énergétique 09
    Jui

    Les textes législatifs autour de la réglementation thermique et des labels respectifs, sont de plus en plus exigeants. La réglementation thermique majeure à ce jour est sans conteste la RT 2012.

    Définition et principe du label de performance énergétique

    Les labels de performances énergétiques sont attribués aux bâtiments qui remplissent des critères chiffrés en terme de rendement énergétique. Concrètement, la performance énergétique met en relief la capacité d'une construction à consommer annuellement une certaine quantité d'énergie, en fonction de ses équipements énergétiques, de la qualité de son isolation, de son type de construction ou encore de son mode de fonctionnement.

    Les labels dits de performances énergétiques classifient les différentes constructions et bâtiments, en fonction de la nature et de la quantité d'énergie consommée annuellement. Lorsqu'un bâtiment répond favorablement aux critères de plus en plus drastiques imposés par ces labels, son propriétaire se voit la possibilité d'obtenir plus facilement des aides de l'Etat, des crédits d'impôts etc.

    Les labels-références

    La RT 2012 : socle commun des labels de performances énergétiques

    La réglementation thermique 2012 (RT 2012) a pris effet le 1er janvier 2013. Cette dernière est applicable aux permis de construire des bâtiments neufs destinés à être habités (maisons individuelles, foyers de jeunes travailleurs etc.). Les prétendants à la RT 2012, s'engagent à construire des bâtiments se limitant à un certain seuil de consommation d'énergie. Ainsi, la RT 2012 impose l'obligation qu'un bâtiment bénéficiant de ce label ne dépasse pas une consommation de 50kWh/m²/an.

    La délivrance de la RT 2012 s'effectue alors via un organisme accrédité indépendant, qui certifie que tout a été mis en œuvre, dans la nouvelle construction, pour optimiser l'énergie consommée (dispositifs de réduction d'énergie, recyclage des énergies usées, production d'énergie verte peu polluante etc.).

    Les labels HPE et HTPE renforcent la RT 2012

    Le label de performance énergétique HPE est également appelé RT 2012-10%. De fait, le label HPE (Haute Performance Energétique) renforce la RT 2012 en imposant une réduction supplémentaire de la consommation d'énergie de -10% sur la base de la RT 2012 (50kWh/m²/an).

    Le label HTPE (Très Haute Performance Energétique) s'appuie sur le même principe que le HPE, l'effort porté sur la réduction de consommation d'énergie étant encore plus élevé : -20% sur la base de la RT 2012.

    Les labels de performances énergétiques en cours de réglementation

    La RBR 2020 avancée à 2018

    La réglementation thermique 2020 (RBR 2020), un projet ambitieux autour du traitement des énergies domestiques consommées, a été avancée à l'année 2018. Elle est actuellement en cours de réglementation.

    Le Label du Bâtiment à Energie Positive (BEPOS)

    Ce label relève également du principe de performance énergétique. Il concerne les logements, écoles et, crèches et bureaux. Il est issu d'un collectif associatif national qui promeut les constructions de bâtiments à basse consommation d'énergie. Le label BEPOS s'appuie sur les fondements de la RT 2012 et va plus loin encore dans ses exigences environnementales. Ainsi, un bâtiment à énergie positive est censé produire une quantité d'énergie domestique supérieure à l'énergie consommée. Un cercle vertueux et écologique !

    Laisser un commentaire